Marie LAJUS
Préfète déléguée pour l'égalité des chances sur les Bouches-du- Rhône

Le 05/12/2012

Marie LAJUS Vous êtes préfète déléguée pour l'égalité des chances sur les Bouches-du- Rhône, nous allons mieux comprendre dans ce rédactionnel qui vous êtes, vos missions, la situation des inégalités autour de l'emploi vos objectifs au regard de la lutte contre les discriminations, le rôle que jouent -ou peuvent jouer les entreprises à vos côtes ou sur ces territoires ?

Qui êtes vous et quelles sont vos missions ?

De 2009 à 2012, j'ai été Directrice de la Prévention et de la Protection à la Mairie de Paris et j'ai commencé ma carrière comme Commissaire de Vitry-sur-Seine en 1999.
J'ai occupé différents postes à responsabilités dans quelques services de police, notamment comme responsable de la communication à la préfecture de Police de Paris.

Je suis ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm (Lettres), de l'Institut d'Etudes politiques de Paris et diplômée de l'Ecole Supérieure de la Police ainsi que de la « National Academy » du FBI.

A la fin de l'année 2005, le Gouvernement a décidé la création de la fonction de préfet délégué pour l'égalité des chances.
Cette décision s'est inscrite dans le cadre du plan d'actions engagé par le Gouvernement pour rétablir l'égalité des chances en faveur des habitants qui vivent dans des quartiers urbains défavorisés.
Six Préfets Délégués pour l'Egalité des Chances ont ainsi été nommés dans les départements de l'Essonne, des Bouches-du- Rhône, du Nord, du Rhône, de la Seine-Saint-Denis et du Val d'Oise.

Ces hauts fonctionnaires ont pour mission d'animer et de coordonner l'ensemble des dispositifs de l'État dans les domaines de l'emploi, de l'accompagnement éducatif, du logement, de la rénovation urbaine, de la citoyenneté, ainsi qu'avec les élus locaux, la mise en œuvre de l'action associative. L'objectif est de rendre plus effectif le pacte républicain, de promouvoir la cohésion sociale, de lutter contre les discriminations et de favoriser l'intégration des populations immigrées ou discriminées, en tenant compte des spécificités de chaque territoire.

Ils sont Délégués Départementaux Adjoints de l'Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l'Égalité des Chances (ACSE) et de l'Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU) et à ce titre peuvent mobiliser des crédits spécifiquement dédiés à la Politique.

Quelle est la situation des inégalités autour de l'emploi sur notre département ?

Mon intervention est départementale, je vous présenterai donc mon rôle et ma mission sur ce territoire là. Tout d'abord certains chiffres sont nécessaires afin de prendre la mesure des besoins de ce département, notamment en terme d'emploi. En effet, dans les Bouches-du-Rhône, le taux de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi est de 13,8% quand il est de 11, 7% au plan national. La situation est encore plus inquiétante au sein des Zones Urbaines Sensibles puisqu'il atteint les 21,9%.
D'autre part, 22,4% des demandeurs d'emploi résident dans des ZUS, soit le taux le plus élevé de France alors qu'il est de 13,1% pour Provence Alpes Côte d'Azur et de 11,2% pour la France Métropolitaine.
Le département des Bouches-du-Rhône compte 29 Zones Urbaines Sensibles où vivent 280 000 personnes. La seule Ville de Marseille, avec 12 ZUS, regroupe 78% des résidents en ZUS des Bouches-du-Rhône et 54% de la Région, avec une population particulièrement jeunes car 1/3 des moins de 26 ans réside en ZUS.

Mon rôle est donc de réduire ces inégalités constatées entre les quartiers prioritaires et ceux plus favorisés, pour cela, nous disposons de plusieurs outils. Il y a tout d'abord ce que l'on appelle la « politique de droit commun », c'est à dire la politique applicable à l'ensemble du territoire et à destination de tous, et ensuite, la politique de la ville, qui regroupe des moyens des collectivités et de l'Etat pour financer des actions et des dispositifs en faveur des habitants des quartiers prioritaires.

Quelles sont plus précisément vos missions au regard de la lutte contre les discriminations. Quels en sont les objectifs

L'ensemble de ma mission participe à la lutte contre les discriminations par le soutien et l'aide que nous apportons aux populations les plus en difficultés et qui statistiquement subissent plus de discriminations que les autres. A celles de genre et d'origine s'ajoutent celles liées à l'adresse de domiciliation. Nous travaillons donc avec les associations financées par les crédits du Contrat Urbain de Cohésion Sociale et les autres collectivités, afin que face au logement, à l'éducation, à la santé ou encore à l'emploi les habitants des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville aient les mêmes chances que les autres.

En matière d'emploi par exemple, nous finançons des actions destinées à favoriser l'insertion professionnelle de ces publics par un accompagnement renforcé, comme celui proposé par les Clubs Ambition portés par Pôle Emploi, par la levée des freins à l'emploi (lutte contre l'illettrisme, mobilité des publics, garde d'enfants...) ou encore en favorisant la rencontre entre les publics et les entreprises, notamment dans le cadre de la Responsabilité Sociétale des Entreprises, mais pas seulement. En effet, nous menons plusieurs actions auprès de filières en tension telles que celle du BTP, en partenariat avec la fédération du BTP ou encore celle de relations client. Nous avons accueillis au sein de la Préfecture de Région de nombreuses entreprises, dans le cadre des trophées de la diversité ou encore par la mise en valeur des entreprises porteuses du label Empli'tude, 1er label entreprise local, et ce afin de favoriser le recrutement des personnes issues des quartiers prioritaires.

Ainsi, sans agir directement dans la lutte contre les discriminations constatées nous mettons tout en œuvre afin que celles-ci soient évitées.

Quel rôle jouent -ou peuvent jouer les entreprises à vos côtes ou sur ces territoires ?

Les entrepreneurs, en jouant la carte de la diversité au sein de leur entreprises permettent aux habitants issus de quartiers prioritaires d'accéder à un emploi. Pour cela, des dispositifs de droit commun favorisent ces recrutements comme par exemple avec les deux Zones Franches Urbaines qui ont permis depuis le démarrage du dispositif, en 1997 pour la première ZFU et 2004 pour la seconde, la création de 13 200 emplois et 3 900 établissements, avec une obligation d'embauche d'une personne sur trois issues des ZUS, cette proportion est portée à un sur deux depuis 2012. La mise en œuvre des emplois d'avenir dont 30% des bénéficiaires doivent être issus des ZUS ou encore par l'expérimentation qui sera développées à Marseille en 2013 avec les emplois francs qui permettront aux entreprises de bénéficier d'abattement de charges en recrutant des personnes issues des ZUS. En complément du droit commun des actions sont développées spécifiquement pour les quartiers prioritaires comme l'organisation de forums emplois (forum ZFU, forum Vallée de l'Huveaune, forum MP2013, forum séniors...), le travail de partenariat avec des clubs entreprises, tels que Cap au Nord Entreprendre, FACE sud Méditerranée, IMS Entreprendre dans la cité, CREPI ou encore l'accompagnement à la création d'activités avec l'ADIE (micro-crédit), ADAM Planète Finance, Intermade (économie sociale et solidaire), l'ADIJE...

L'ensemble des ces actions et dispositif participent à la réduction des inégalités entre les habitants des Zones Urbaines Sensible et les autres.

Comment concilier les approches égalité- soit discrimination positive- et lutte contre les discriminations ?

L'objectif de la Politique de la Ville est de mettre en œuvre une mission fondamentale de l'Etat qui est d'agir pour l'équité territoriale et sociale. Ceci passe par une juste répartition des moyens et des dispositifs, mais aussi, quand il s'agit de réparer des situations objectives de discrimination, par le déploiement de moyens exceptionnels au service des plus démunis.
En 2013, des actions conjointes seront menées entre le service de la Déléguée Régionale aux Droits des Femmes et à l'Égalité et mes services afin de prévenir et de lutter contre les discriminations.

News Régionales & Nationales

20/11/2018
Les Trophées RSE Provence-Alpes-Côte d'Azur sont soutenus par des partenaires régionaux engagés..
20/11/2018
Témoignages, reportages, interviews... La soirée des Trophées RSE Provence-Alpes-Côte d'Azur..
20/11/2018
Pour gagner du temps à votre arrivée, pensez à vous inscrire en ligne ICI !Un badge automatique vous sera..



Agenda du mois

Aucun événement actuellement.



NEWSLETTER : recevez toutes les infos de la RSE