600 000 abeilles chargées de surveiller la qualité de l'environnement sur le parc dÂ’activités de Signes (83) : une première en France !

Le 02/06/2015

La 1ère démarche de suivi par "bio-marqueurs" expérimentée en France

12 ruches - soit plus de 600 000 abeilles - ont été installées depuis 2013 sur le parc d'activités de Signes [83], dans une démarche innovante de "biosurveillance" par "bio-marqueurs", la première de ce type en France, lancée par le Groupement d'Entreprises du Plateau de Signes [GEPS / 100 entreprises - 2000 salariés]*, avec les contributions de Coca-cola midi, Ipsen Pharmabiotech, Sanogia et Lafarge granulats du sud-est.

L'objectif de cette opération appelée GEPS'API : Étudier l'état de santé des abeilles pour surveiller la qualité de l'environnement et réaliser un état des lieux des polluants atmosphériques au niveau du parc d'activités de Signes.

"Les abeilles sont 100 fois plus sensibles aux polluants que les autres insectes, ce qui en font de véritables sentinelles de la qualité de l'environnement. Elles butinent dans un rayon de 3 km autour de leur ruche. Pour fabriquer 1 kg de miel, elles doivent visiter 1 million de fleurs et effectuer 40 000 h de vol, ce qui représente deux fois le tour de la terre".
Jacques Oles, Vice-Président du Groupement d'entreprises du Plateau de Signes (GEPS

D'excellents résultats en 2014 : le parc d'activités de Signes devient le point national de référence basse

En charge de ce suivi, le bureau d'études APILAB a réalisé, en 2014, trois prélèvements visant à rechercher, dans les échantillons, la présence de 7 types de polluants : hydrocarbures, métaux lourds (plomb, mercure, arsenic, ...), pesticides, PCB (polychlorobiphényles), COV (composés organiques volatiles irritants) , dioxines et furannes (solvants), soit 150 à 200 molécules.

Les résultats se révèlent très satisfaisants puisqu'il n'a été mesuré ni nouveau pesticide, ni augmentation significative de concentrations en pesticides au cours de l'année par rapport à l'échantillon de cire prélevé dans la ruche témoin installée à Riboux, site naturel proche de la zone et exempt de toute pollution industrielle.
Les concentrations relevées sont si basses qu'elles sont à la limite de détection des appareils et que le parc d'activités de Signes est devenu le point national de référence basse (cf. résultats détaillés en pages 3 et 4).

* Le GEPS représente la plus grande réserve foncière du territoire régional pour les entreprises, de Marignane à Sophia-Antipolis. La moitié du parc est construite. Il reste 100 hectares disponibles.

L'air est sain sur le parc d'activités de Signes, parole d'abeille...

Le bureau d'étude APILAB a présenté les résultats des 3 campagnes de mesure réalisées cette année sur les 12 ruches installées sur le Plateau de Signes.

Les informations obtenues portent sur le degré d'exposition des organismes et des populations d'abeilles ainsi que sur la sensibilité des espèces (évaluation des effets sur les organismes). Ceci permet donc d'estimer le degré de contamination d'un site donné et les effets toxiques sur l'environnement.
Les prélèvements d'échantillons sont analysés par un laboratoire indépendant. Les interprétations des résultats s'opèrent par comparaison avec le rucher témoin. Pour le parc d'activités de Signes, le rucher témoin a été installé à Riboux, site naturel proche de la zone et exempt de toute pollution industrielle.

"12 ruches ont été installées dans le parc d'activités, on dispose maintenant d'une escouade de centaines de milliers d'agents préleveurs. La première année, ce sont les entreprises qui ont totalement financé le projet. Il est maintenant subventionné par la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ce qui a permis de lancer l'opération Api Alerte, un système précis de comptage des entrées et sorties des abeilles qui permet d'être très rapidement alerté si on observe une surmortalité."
Jacques Oles, Vice-Président du Groupement d'entreprises du Plateau de Signes (GEPS)

L'opération Api Alerte et la mesure des bio-marqueurs de l'année 2014 contribuent à la recherche nationale sur le sujet. Concernant la mesure des bio-marqueurs, c'est la première application concrète d'une publication de l'INRA datant de 2014.

Selon les résultats de prélèvements, les activités des entreprises présentes sur le plateau de Signes ont très peu, voire aucune influence sur la santé des abeilles.

• Concernant le plomb, l'indice de pollution est excellent.
En effet, la valeur moyenne des ruches installées sur la zone d'activités est de 1,66 microgramme/kg de matière sèche (pollen ou cire prélevés dans la ruche), soit un indice de 3 sur une échelle de 10.
Par comparaison, les mêmes relevés en région parisienne sont proches de 5 microgrammes/kg de matière sèche (MS), soit un indice de 10...

• PCB, dioxines et furannes
Il n'y a pas de différence significative entre la concentration de ces substances dans le rucher bio-indicateur et dans le rucher témoin. De plus, toutes ces valeurs sont inférieures aux concentrations trouvées dans des abeilles prélevées dans des milieux considérés comme non pollués (en moyenne 6 nanogrammes/g MS).

• COV
Que ce soit pour le rucher bio-indicateur ou pour le rucher témoin, aucune pollution aux COV n'a été observée sur les prélèvements analysés (concentrations inférieures aux limites de quantification).
• Pesticides
Aucune pollution aux pesticides n'a été mesurée pour le rucher bio-indicateur sur les prélèvements de cire.

Un indicateur de performance environnementale pour les territoires et bien plus encore...

Le développement de ce suivi pourrait aboutir, à terme, à la création d'un réseau de surveillance apicole régional et participer à plusieurs applications potentielles, notamment :

- le suivi de la qualité de l'air dans les zones d'activités, mais aussi en ville et dans les espaces naturels,
- le suivi de la diversité florale à partir de pollens récoltés,
- la protection et la conservation des abeilles provençales,

Les informations recueillies pourraient également être valorisées dans l'Observatoire régional de la biodiversité développé par l'ARPE PACA.

L'ARPE PACA et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur accompagnent le GEPS dans cette opération et, plus généralement, dans toutes les actions liées au développement durable mises en place par le Parc d'activités. L'ARPE co-anime le groupe "environnement" du Pacte territorial signé le 10 avril dernier par 19 partenaires [dont la préfecture du Var, la Région PACA, les chambres de commerce et le Département du Var]. Le parc d'activités de Signes a été lauréat des Trophées RSE "Parcs d'activités", remis par l'ARPE, en 2014.

ZOOM

PCB : attention danger !
Les PCB ont une longue persistance dans l'environnement et peuvent être transportés sur de grandes distances. En effet, les PCB sont des substances très peu biodégradables qui, après rejet dans l'environnement, s'accumulent dans la chaîne alimentaire. Ces composés se retrouvent ainsi dans tous les milieux de l'environnement : air, sol, eau, mais aussi après transfert, dans les plantes, les animaux et chez les hommes.
Une exposition à forte dose est associée à des irritations de la peau ou à des troubles plus graves. Les effets chroniques entraînent des dommages du foie, des effets sur la reproduction et la croissance.
Les PCB sont classés en tant que substances probablement cancérigènes pour l'homme. 
En outre, la combustion des PCB peut se traduire par le dégagement de composés à forte toxicité, les "furannes" et "dioxines", qui sont surtout connues pour leurs effets cancérigènes.
Source : Ministère du développement durable

News RĂ©gionales & Nationales

20/11/2018
Les Trophées RSE Provence-Alpes-Côte d'Azur sont soutenus par des partenaires régionaux engagés..
20/11/2018
Témoignages, reportages, interviews... La soirée des Trophées RSE Provence-Alpes-Côte d'Azur..
20/11/2018
Pour gagner du temps à votre arrivée, pensez à vous inscrire en ligne ICI !Un badge automatique vous sera..



Agenda du mois

Aucun événement actuellement.



NEWSLETTER : recevez toutes les infos de la RSE